Un Canadien interdit à vie aux États-Unis après avoir oublié une bouteille de CBD dans sa voiture

Un Canadien interdit à vie aux États-Unis après avoir oublié une bouteille de CBD dans sa voiture


Liens du fil d’Ariane

Nouvelles

Un homme de la Colombie-Britannique qui exploite une entreprise transfrontalière dit qu’il devra probablement fermer son entreprise après une interdiction à vie

Jonathan Houweling a été banni des États-Unis à vie après avoir été sélectionné pour une fouille aléatoire à la frontière de Peace Arch à Surrey, en Colombie-Britannique. Jonathan Houweling a été banni des États-Unis à vie après avoir été sélectionné pour une fouille aléatoire à la frontière de Peace Arch à Surrey, en Colombie-Britannique. Photo de Darryl Dyck/La Presse canadienne

Contenu de l’article

Un homme de la Colombie-Britannique qui exploite une entreprise transfrontalière dit qu’il devra probablement fermer son entreprise après avoir tenté d’entrer aux États-Unis avec une bouteille d’huile de CBD dans sa voiture.

Publicité 2

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Jonathan Houweling a été banni des États-Unis à vie après avoir été sélectionné pour une fouille aléatoire à la frontière de Peace Arch à Surrey, en Colombie-Britannique, un voyage qu’il a effectué des dizaines de fois sans problème, rapporte CBC.

En cliquant sur le bouton d’inscription, vous consentez à recevoir la newsletter ci-dessus de Postmedia Network Inc. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription au bas de nos e-mails. Réseau Postmédia Inc. | 365, rue Bloor Est, Toronto (Ontario) M4W 3L4 | 416-383-2300

Contenu de l’article

Bien que son accusation de possession de cannabis ait été graciée dans les années 80, Robyn Jones ne peut toujours pas traverser la frontière.  PHOTO SUZANNE CORDEIRO/AFP VIA GETTY IMAGES

Une Canadienne incapable de traverser la frontière pour avoir roulé un joint il y a 40 ans

Aucun

Un Canadien pourrait être banni à vie des États-Unis après avoir tenté de traverser la frontière avec de l’huile de CBD

DOSSIER : Un panneau de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).  /

Alors que les restrictions de voyage s’assouplissent, l’ASFC rappelle aux Canadiens de ne pas traverser la frontière avec du cannabis

Houweling, qui possède une société d’événements qui travaille avec les festivals de Noël aux États-Unis, a déclaré qu’il avait mis le CBD dans sa console centrale il y a quelques années et qu’il l’avait oublié.

Le CBD, qui contient moins de 0,3 % de THC, n’est pas une substance contrôlée aux États-Unis. Cependant, l’agent frontalier aurait déclaré à Houweling que l’huile avait été testée positive au THC.

Publicité 3

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Houweling a été détenu à la frontière pendant des heures, ses empreintes digitales, son ADN et une amende de 500 dollars. Il a depuis demandé une dispense d’entrée pour les personnes inadmissibles, qui a coûté 585 $ US. Les dérogations sont temporaires et il n’y a aucune garantie qu’elles seront approuvées.

Avec l’interdiction en place, il n’est pas optimiste quant à l’avenir de son entreprise aux États-Unis

« Je ne vois tout simplement pas comment le faire fonctionner à l’avenir si je ne peux pas être là en personne. Il faudrait qu’il se replie », a-t-il déclaré à CBC, ajoutant que ses clients « ne peuvent pas associer un festival de Noël familial à quelqu’un comme moi qui a cette interdiction à vie ».

En octobre, alors que les restrictions de voyage se sont assouplies, l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a rappelé aux Canadiens de ne pas traverser la frontière avec du cannabis.

Publicité 4

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

« Le transport transfrontalier de cannabis sous quelque forme que ce soit, y compris toute huile contenant du tétrahydrocannabinol (THC) ou du cannabidiol (CBD), sans permis ou exemption autorisé par Santé Canada demeure une infraction criminelle grave passible d’arrestation et de poursuites, malgré la légalisation du cannabis au Canada. Canada », a noté l’agence.

En 2019, une femme canadienne a également été bannie à vie des États-Unis après avoir découvert qu’elle avait de l’huile de CBD en sa possession. La femme a consommé du CBD pour aider à atténuer la douleur et les autres effets secondaires de la scoliose. Elle tentait d’entrer aux États-Unis à Washington et aurait pensé qu’il était légal de voyager avec le CBD puisque Washington est un État légal.

« J’utilise le CBD quotidiennement et ce n’est pas psychoactif, il ne peut pas me faire planer à la dose à laquelle on m’a dit de le prendre », a-t-elle déclaré, ajoutant qu’elle « se sentait comme une criminelle ».

Publicité 5

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

« Je n’avais pas l’impression d’avoir été traitée avec respect, étant donné que c’est à des fins médicales », a-t-elle déclaré.

L’interdiction à vie de la femme a ensuite été annulée, mais ce n’est pas toujours le cas.

Plus tôt ce mois-ci, The GrowthOp a rapporté le cas d’une femme canadienne qui a été bannie des États-Unis en raison d’une accusation de cannabis remontant à plus de 40 ans.

Robyn Jones avait 17 ans lorsqu’elle a été arrêtée pour possession de cannabis en 1981. Bien qu’elle ait obtenu une grâce sept ans plus tard, l’accusation s’est aggravée en 2013 au poste frontalier de Niagara Falls. Jones conduisait avec sa famille en Floride lorsqu’elle a été amenée au bureau des frontières, interrogée, photographiée et prise d’empreintes digitales.

Jones a été temporairement autorisé à entrer aux États-Unis mais n’est pas revenu depuis. Les dispenses d’admission temporaire sont coûteuses et n’offrent aucune garantie, dit-elle.

« Mon propre pays m’avait pardonné pour cela, mais cela n’avait pas d’importance », dit-elle. « Ils ont dit au gouvernement fédéral des États-Unis d’Amérique de ne pas oublier. Ils conservent ces informations. »

Nous aimerions recevoir de vos nouvelles. Entrez en contact avec des commentaires et des conseils d’histoire à thegrowthop@postmedia.com

Partagez cet article sur votre réseau social

Publicité 1

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur vous suivez des commentaires. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.