Le retour triomphal de Slightly Stoopid sur la route

Le retour triomphal de Slightly Stoopid sur la route

Imaginez-vous debout dans un amphithéâtre bondé. Les premières notes de votre chanson préférée retentissent dans des haut-parleurs surdimensionnés. Une vague d’énergie vous traverse alors que des milliers de personnes commencent à bouger en rythme. La connexion partagée est indubitable.

Il n’y a pas de sensation au monde aussi agréable que de profiter d’un concert en direct un soir d’été.

La pandémie nous a dépouillés de cette expérience unique et impressionnante. Maintenant, pour la première fois en deux ans, de nombreux groupes reprennent la route pour des concerts.

Le groupe de reggae et de rock-fusion Slightly Stoopid en fait partie. Leur tournée Summer Traditions 2022 a débuté le 7 juillet à Bonner, Montana. C’est le premier d’un programme de concerts épiques qui se terminera en septembre à San Diego, en Californie.

L’ensemble a été formé par Kyle McDonald et Miles Doughty au milieu des années 90, associant un style unique de funk californien à des racines inspirées du reggae.

Le groupe compte désormais sept membres dont le batteur Ryan Moran, le percussionniste Oguer Ocon, le saxophoniste Daniel Delacruz, le claviériste Paul Wolstencroft, le trompettiste et trombone Andy Geib, et les multi-instrumentistes McDonald et Doughty.

Au cours des deux dernières décennies, le son de Slightly Stoopid a évolué, mais son message a constamment appelé à une réforme du cannabis. En 2017, ils ont créé un disque «vinyle» de 12 pouces entièrement composé de haschisch pour sensibiliser à la légalisation du cannabis.

Le groupe a lancé sa marque de cannabis Stoopid Organics à la mi-2021.

Elle propose deux variétés de semences par l’intermédiaire de Humboldt Seed Company. La variété sativa, Stoopid Fruits, promet un profil de saveurs tropicales édifiantes.

Collie Man Kush, nommée d’après l’une des chansons à succès du groupe, est un mélange indica présenté comme non somnolent et productif. La marque propose également un pré-roll, Stoopidhead Hammerhead, infusé de diamants THC. Les produits sont disponibles auprès de certains fournisseurs en Californie.

Cannabis & Tech Today s’est entretenu avec Doughty juste avant le début de la tournée estivale du groupe pour discuter de son retour sur la route et des raisons pour lesquelles il a été un défenseur si passionné du cannabis au cours des 20 dernières années. Pour écouter l’intégralité de l’interview, rendez-vous sur www.cannatechtoday.com/podcasts.

Cannabis & Tech Today : Quel a été l’impact d’une pause de deux ans après la pandémie sur vous et le groupe ?

Miles Doughty : C’est juste fou quand vous avez été sur la route plus de la moitié de votre vie. Puis tout d’un coup, vous n’êtes pas sur la route pendant deux années complètes – quelque chose qui ne s’est pas produit depuis que je suis adolescent.

[It was] certainement un ajustement mental, même physique, simplement parce que vous avez l’habitude d’être absent, six, sept mois par an. Puis juste être à la maison. Une bonne partie à ce sujet est que nous avons tous des familles, donc il y avait du temps pour réfléchir et profiter d’être un père et profiter de votre propre ville que vous ne voyez jamais.

C&T Today : Qu’est-ce qui vous enthousiasme le plus lorsque vous envisagez de retourner en tournée ?

Miles Doughty : Je pense juste à la camaraderie avec tous mes garçons. Ce forfait d’été, nous sommes amis avec tous les groupes et c’est vraiment un forfait amusant de Fortunate Youth à Common Kings, Pepper. Même à la fin, The Elevators vont faire quelques concerts et c’est comme un package d’été vraiment amusant.

Nous allons mettre un point d’honneur à vraiment en profiter comme à l’époque : les barbecues après les spectacles, tout le monde va à la rivière, à la plage, à la montagne. Nous voulons vraiment l’embrasser davantage.

C&T Today : Slightly Stoopid fait de la musique sur le cannabis depuis longtemps. Selon vous, qu’est-ce qui a le plus changé dans la culture du cannabis depuis la formation du groupe dans les années 90 ?

Miles Doughty : C’est tellement ouvert et gratuit maintenant… C’est bizarre parce que vous êtes un peu fier de la façon dont vous avez grandi en fumant de l’herbe et d’où vous l’avez obtenue, comme tous les cultivateurs locaux.

C’est bien que ce soit légalisé, mais il y a des dispensaires à chaque coin de rue. En toute honnêteté, la plupart des choses avec les dispensaires sont de la merde à mon avis, car elles sont destinées à servir les masses.

Quand vous avez un cultivateur privé, il adore cette plante. Il ne fait pas nécessairement grossir 50 livres, il va grossir comme six onces d’huile, ça va juste faire pleurer vos yeux quand vous le fumerez.

Et cela vous emmènera sur une autre planète lorsque vous serez créatif. C’est ce que j’aimais à cette époque.

C&T Today : Y a-t-il des aspects de la légalisation que vous n’aimez pas ?

Miles Doughty: J’ai définitivement préféré quand c’était plus sous le radar. Maintenant, vous marchez dans la rue de votre quartier et tout le monde fume un joint… J’aime que les gens aiment que ce soit légal et que vous puissiez l’obtenir, mais il y a aussi une limite qui doit être quelque peu établie.

Je pense que partout où vous allez, si les gens ont des enfants et que tout le monde souffle de la fumée d’herbe partout, vous vous dites simplement « Whoa, whoa ». Pouvons-nous retourner à l’endroit où vous avez dû faire le tour du coin et être [discrete]?

C&T Today : Comment avez-vous vu le cannabis jouer un rôle dans le bien-être ?

Miles Doughty : Il y a tellement de patients atteints de cancer que le CBD a sauvés. Mon père en est un parfait exemple. Il avait un cancer de stade quatre et il faisait tout ce que les hôpitaux voulaient faire.

Et puis il a juste commencé à pomper avec des CBD, comme un fou. Lors de son dernier examen du cancer, le médecin a littéralement dit: « Je ne sais pas ce qui se passe, mais votre cancer est littéralement décimé dans votre corps. »

Il prenait tous ces médicaments contre le cancer, puis c’est le CBD qui a amené son [cancer] vers le bas. C’était tout simplement incroyable. Littéralement, le médecin a dit: « Qu’est-ce que tu prends Ken? » Et il est comme, « Je prends ceci et cela [CBD].” Et il est comme, « Ne t’arrête pas. » Mon père est la preuve vivante que ça marche, donc c’est assez incroyable.

C&T Today : Quelle est la prochaine étape pour Slightly Stoopid ?

Miles Doughty : Nous travaillons actuellement sur le nouvel album. Nous partons mardi prochain pour la tournée estivale avec Pepper, Common Kings, Fortunate Youth et The Elevators. Ça va être fou, 32 villes, ça va jusqu’au 3 septembre. Nous terminerons à San Diego au Petco Park.

Ensuite, il suffit de terminer le disque à l’automne et de le sortir pour [2023]. Nous avons quelques singles alignés, nous sommes juste dans le processus de finition en ce moment. Une fois sur la route, nous collaborons avec tous ces groupes qui sont en tournée.

Ça va être génial. La meilleure partie de la tournée, c’est quand vous faites ce genre de sorties et de situations où, pour certaines chansons de fin, il y aura genre 18 personnes sur scène jouant la chanson parce que tous les groupes y participent. C’est la partie spéciale.

En-tête et autres images avec l’aimable autorisation de Keith Zacharski.

Patricia Miller est rédactrice en chef chez Innovative Properties Worldwide. Son objectif principal est la science, la technologie et les politiques qui façonnent le secteur légal du cannabis. Suivez son travail lorsque vous vous abonnez à Cannabis & Tech Today sur https://cannatechtoday.com/subscribe/.

Afficher tous les messages