Cointreau poursuit le fabricant de boissons au CBD ‘Quatreau’ pour des marques de commerce

Cointreau poursuit le fabricant de boissons au CBD ‘Quatreau’ pour des marques de commerce

Le logo de Cointreau est visible au Carré Cointreau dans la distillerie Cointreau à Saint-Barthélemy-d’Anjou près d’Angers, France. REUTERS/Stéphane Mahé

Cointreau dit qu’une société canadienne de cannabis négocie le nom de la liqueurQuatreau accusé d’être similaire au point de prêter à confusion, vendu dans des points de vente similaires

(Reuters) – Le fabricant de la liqueur d’orange Cointreau a poursuivi vendredi la société canadienne de cannabis Canopy Growth devant le tribunal fédéral de Manhattan, alléguant que l’eau pétillante infusée de CBD « Quatreau » de Canopy enfreint et dilue ses marques de commerce.

La similitude de leurs noms, les ventes de boissons par les mêmes canaux et les plans de Cointreau de vendre des boissons non alcoolisées rendent la marque Canopy susceptible de semer la confusion chez les consommateurs, a déclaré Cointreau Corp dans sa plainte.

La société mère française de Cointreau, Remy Cointreau, et ses avocats Jeanne Hamburg, Bruce Londa et David Siegel de Norris McLaughlin n’ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaire, et Canopy non plus.

La plainte indique que Cointreau a été créé en 1849 et est vendu aux États-Unis depuis 1885. Selon la plainte, plus de 4 millions de bouteilles de liqueur ont été vendues aux États-Unis l’année dernière.

Canopy a lancé Quatreau aux États-Unis en mars. Cointreau a déclaré que Canopy avait choisi le nom pour troquer sa réputation, demandant aux clients de le prononcer comme « kwatro » – ce qui est identique à « Cointreau » moins la lettre « n ».

La plainte indiquait que Quatreau provoquerait une confusion avec Cointreau en raison de leur similitude auditive, de l’utilisation de « treau » et des ventes dans les mêmes bars, restaurants et magasins.

Cointreau a également déclaré que Canopy prévoyait d’ajouter du THC à Quatreau – ce qu’il fait déjà au Canada – dès qu’il sera légal aux États-Unis, ce qui le rendrait plus susceptible de semer la confusion car les boissons infusées au THC sont « enivrantes et souvent consommées pour ces effets tout comme les boissons alcoolisées.

Cointreau a déclaré qu’il envisageait également « activement » de vendre des boissons non alcoolisées aux États-Unis, la qualifiant de « extension logique » de sa marque.

« Ainsi, non seulement les produits portant la marque Cointreau apparaîtront aux côtés des produits Quatreau CBD sur les mêmes étagères du marché, mais les consommateurs reconnaîtront que les eaux Cointreau et Quatreau pourraient être vendues », indique la plainte. « De telles circonstances illustrent l’intention des défendeurs de troquer la domination du marché et la renommée de la marque Cointreau. »

L’affaire est Cointreau Corp v. Canopy Growth USA LLC, US District Court for the Southern District of New York, No. 1:21-cv-05921.

Pour Cointreau : Jeanne Hamburg, Bruce Londa et David Siegel de Norris McLaughlin

Pour auvent : N/A

Blake Brittain

Blake Brittain fait des rapports sur le droit de la propriété intellectuelle, y compris les brevets, les marques de commerce, les droits d’auteur et les secrets commerciaux. Contactez-le à blake.brittain@thomsonreuters.com