Quelles sont les différentes méthodes d’extraction du CBD

Quelles sont les différentes méthodes d’extraction du CBD

La popularité du CBD ne fait que croître et le nombre de consommateurs augmente de jour en jour. Les raisons de ce succès sont multiples, mais la cause principale reste l’efficacité démontrée par de nombreuses études sur la santé. Lorsqu’il s’agit de la fabrication de l’huile de CBD, les fabricants se réfèrent beaucoup plus à la méthode d’extraction. Les méthodes les plus courantes utilisent la distillation à la vapeur, le CO2 ainsi que les hydrocarbures ou les solvants naturels. Le sujet vous intéresse ? Eh bien, dans cet article, vous trouverez des informations qui vous seront très utiles.

La méthode du gaz carbonique

Pour effectuer la séparation entre la matière végétale et le CBD, l’extraction au CO2 utilise du dioxyde de carbone supercritique. Ce terme « supercritique » fait référence aux différentes propriétés que possède le CO2. Ces propriétés lui permettent de passer d’un état à un autre (liquide à gaz). C’est pourquoi cette méthode peut également être appelée extraction par fluide supercritique ou SFE.

Au cours du processus d’extraction du C02, plusieurs réservoirs entrent en jeu. Sont également impliquées des pompes et des chambres pressurisées qui seront chargées de soumettre le CO2 à des températures très basses, mais aussi à des pressions élevées.

Au début de l’opération, nous avons deux chambres. L’une contiendra le C02 pressurisé et l’autre la plante de Cannabis. Le C02 contenu dans la première chambre sera pompé vers la seconde. Pendant ce temps, la présence de C02 supercritique va se charger de la décomposition de l’herbe. Cela permettra à l’huile de se dissocier de la matière végétale.

Enfin, l’huile et le C02 sont pompés dans une troisième chambre. Ensuite, après l’évaporation du gaz, il ne restera qu’un extrait de CBD.

Notez que cette méthode nécessite un équipement approprié qui est généralement assez coûteux. Cependant, sachez qu’il s’agit de la méthode la plus utilisée pour concevoir des produits CBD. C’est une méthode très efficace pour obtenir de fortes concentrations de CBD dans l’huile qui sera obtenue. Celle-ci peut atteindre, après analyse, les 92%.

L’extraction au C02 est également utilisée pour la création de plusieurs autres produits comme le thé ou encore le café décaféiné. Elle peut aussi être utilisée pour l’extraction d’huiles essentielles qui entrent dans la fabrication de parfums.

Distillation à la vapeur

Ici, c’est la vapeur qui se chargera de la séparation. Notez que cette plante est placée dans un récipient en verre à deux extrémités. Généralement, celui-ci est de forme sphérique et possède un col étroit et droit. L’entrée du récipient est reliée à une autre bouteille, également en verre. Cette dernière est placée sous le récipient dans lequel se trouve le matériel végétal et est remplie d’eau bouillante. Quant à la sortie, elle est reliée à un tube condensateur.

Lors du chauffage de l’eau, la vapeur produite monte vers la bouteille contenant la plante. Ainsi, l’huile de CBD est séparée. Les vapeurs émises sont recueillies dans un tube. Ce dernier se charge de les condenser en eau et en huile. Une fois le mélange récupéré, il subit une distillation pour séparer l’eau de l’huile de CBD.

La méthode d’extraction à la vapeur est utilisée depuis des siècles pour l’extraction des huiles essentielles impliquées dans la parfumerie. Cependant, son utilisation n’est pas légion dans le monde du CBD, et ce en raison de son manque d’efficacité. Pour réaliser une distillation, il est nécessaire de disposer d’une quantité importante de matière végétale. De plus, il est assez compliqué d‘extraire des quantités exactes de CBD. De plus, il y a également un très grand risque. En effet, si la vapeur est trop chaude, et bien, cette dernière risque fortement d’endommager l’extrait et d’agir sur ses propriétés chimiques.

Extractions avec des solvants (solvants naturels et hydrocarbures)

Le processus suivi par cette méthode est le même que celui de la distillation à la vapeur, à la seule différence qu’elle utilise un solvant au lieu de l’eau pour la séparation de la matière végétale et de l’huile de CBD.

Notez que la méthode du solvant est beaucoup plus efficace que celle de la vapeur et qu’elle est moins coûteuse. Cependant, il faut se rappeler que ce sont des hydrocarbures qui sont utilisés dans le processus, notamment le propane, le butane et le pétrole. Ces substances suscitent beaucoup d’inquiétude, car les résidus pourraient être dangereux pour la santé et augmenter le risque de cancer lorsqu’ils ne sont pas complètement éliminés lors de l’évaporation.

Certaines études ont pu prouver la présence de ces substances dans les produits qui utilisent cette méthode d’extraction.

Pour éviter tout risque, il est tout à fait possible d’utiliser des solvants naturels comme l’éthanol ou l’huile d’olive. Ils sont tout aussi efficaces et ne laissent pas de déchets toxiques derrière eux. Toutefois, il faut noter que cette option n’est pas sans inconvénient. En effet, puisque c’est de l’éthanol qui est utilisé, il se peut qu’il ait extrait la chlorophylle. Cela pourrait donner un goût désagréable à l’huile.

Quelle est la meilleure méthode ?

Pour répondre à cette question, il faut tenir compte de certains paramètres. Cependant, en tant que consommateur, la meilleure option pour extraire l’huile de CBD est l’extraction au C02. C’est la meilleure option si vous souhaitez obtenir des produits de haute qualité. Cette méthode est très efficace et permet d’extraire les constituants actifs comme aucune autre. De plus, elle ne laisse derrière elle aucun résidu nocif.

Chez Green Regal, nos produits à base de CBD respectent les taux légaux en France et les fleurs de CBD proviennent de la Suisse et d’une agriculture biologique.